Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma "fiancée"

Elle s’appelle Klodia. Une belle femme dans la quarantaine. Belle par sa personnalité, son approche, son sourire. Belle aussi tout simplement puisqu’elle a un bel amant. Lui, il est marié, depuis plus de vingt ans, il a trois garçons. Elle a trois filles. Ils se fréquentent depuis plusieurs années et assument cette relation cachée. Ils ont décidé ensemble de chercher une complice pour un jeu sexuel. C’est lui qui chasse, mais elle est informée des évolutions. Voila, j’ai rendez-vous avec « eux » dans un café bien comme il faut à 16 heures, pour prendre un thé. J’arrive, ils se tiennent la main. Surprise : ils portent tous les deux des lunettes, comme moi, nous en rions. Et nous commençons à parler. Tous les trois, mais surtout elle et moi. Intensément et avec tellement de naturel. De nos vies, de nos loisirs, de nos études, du temps qu’il fait mais pas de sexe. Après une heure passée ensemble, il doit partir, sa famille l’attend. Je reste seule avec elle et nous parlons dans tous les sens. C’est un incroyable coup de foudre amical réciproque. Nous restons ensemble encore plus d’une heure. On sort pour rejoindre nos voitures et tout d’un coup, la réalité de l’origine de notre rencontre réapparait. On s’est donné rendez-vous pour vivre une aventure sexuelle à trois, et voilà qu’elle et moi avons discuté comme deux vieilles amies, sur un ton très chaleureux ! On se dit simplement que l’on va se donner des nouvelles, que de toute façon, on a été ravies de faire connaissance.

Et Klodia dit en souriant :

– Après cette après-midi, c’est un peu complexe de revenir au phantasme d’origine, cela aurait été plus simple si on avait commencé autrement, si on s’était donné rendez-vous directement dans une chambre d’hôtel.

Je suis bien sûr d’accord avec elle, je pense la même chose. Cette fille est digne d’être mon amie mais quid de mon amante ? Je laisse passer un peu de temps, j’envoie un message pour dire que ça m’a fait plaisir de les rencontrer et que « j’analyse notre futur ». Elle me répond qu’elle en est au même stade. Baiser avec une fille qui pourrait devenir mon amie et son amant, cela fait un mélange assez curieux. Au final, je dis que je suis partante pour un trio ludique. Là, c’est lui qui reprend les commandes, il organise, la pulsion de l’homme se met en marche ! Il fixe un rendez-vous dans un hôtel de charme. J’y arrive la première, je les attends les yeux bandés comme j’avais dit que je le ferais. Ils arrivent, m’embrassent tous les deux sur la bouche, nous commençons à nous entremêler. Une sonnerie nous interrompt, c’est l’interphone :

– Vous êtes à trois ? Alors, il faut payer 15 euros supplémentaires.

D’accord. On continue. Nous nous caressons avec beaucoup de douceur, un élan fait de sympathie et de respect. Je découvre le porte-jarretelles noir de Klodia, et je trouve cela très mignon. Je l’embrasse elle, sur la bouche, je suce ses seins et ses tétons, je ne la lèche pas, j’ai dit que je n’en avais pas envie. Elle, elle me lèche. A un moment, je sens un doigt dans mon vagin, je lui dis à lui, que s’il veut me pénétrer, il doit mettre un préservatif, je sais qu’ils n’en utilisent pas entre eux. Mais c’est le doigt de Klodia. Je jouis un peu, pas beaucoup. Je retourne vers ses seins... Lui caresse son clitoris, j’entends qu’elle jouit... très fort, il l’a pénétrée tout en me caressant et elle me tenait la main. Après, ce fut encore plein de tendresse et de chaleur. Je l’ai bercée en l’appelant gentiment « ma soprano », me rappelant que je l’avais entendu jouir. Il est parti en « réglant l’addition » et j’ai été prendre un thé avec Klodia. C’était un bon moment. Après, dans nos rencontres ultérieures, elle m’a confié qu’ils s’étaient dits entre eux que je n’avais pas joui. C’est vrai, mais l’idée seule de cette rencontre à trois dans un hôtel de charme me suffisait. L’imagination faisait le reste.

Je suis allée déjeuner plusieurs fois avec Klodia ensuite, et nous sommes vite devenues amies. Je la tiens au courant de mes rencontres avec les nouveaux hommes de ma vie. Et quand on se reparle de ce qui s’est passé dans cet hôtel de charme, c’est toujours avec beaucoup de tendresse... Elle m’appelle « ma fiancée » et j’en suis ravie.

 

Extrait de « Quelques brumes jouissives » Nom de plume : Paule-Line Deroos

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :